Un intérêt particulier dans les cirques de La Réunion

En 2010, l’État demande au Bureau de recherches géologiques et minières, le BRGM, de procéder à des forages Outre-mer afin d’établir une cartographie précise des sites qui pourraient accueillir de la géothermie. L’idée étant qu’une fois cette cartographie réalisée, l’État accompagne cette production d’énergies propres en mobilisant ses ressources, notamment via l’ADEME.

C’est donc suite à cette forte volonté gouvernementale que le présent projet a vu le jour avec l’appui financier de la Direction de l'environnement, de l'aménagement et du logement (DEAL) et de l’ADEME et en partenariat avec le Laboratoire géosciences de l’université de La Réunion, la Région Réunion, le Laboratoire Magma et Volcan de l’Université de Clermont-Ferrand et le Parc national de La Réunion.

Ce projet visait à réaliser une synthèse des connaissances de l’île en matière de géothermie afin de définir les zones les plus appropriées au développement de la géothermie de moyenne et haute températures. Cette étude s’est principalement attachée aux données du sous-sol, mais également aux enjeux environnementaux avec la prise en compte du cœur du Parc national de La Réunion inscrit depuis 2010 au Patrimoine mondial de l’UNESCO.

Niveau d’intérêt important pour Cilaos et Salazie

Cette étude révèle que les cirques de Cilaos et de Salazie sont des zones d’intérêts élevés. En effet, ils se situent dans « l’emprise géologique » d’un volcan, le Piton des Neiges. Un volcan endormi (à la différence du Piton de la Fournaise) mais qui est un point chaud fondateur de l’île, qui présente de nombreuses sources chaudes.

Tous ces indices montrent que les zones les plus proches du Piton des Neiges constituent les zones les plus favorables pour le développement de la géothermie haute température, pouvant permettre la production d’électricité, de chaleur industrielle (thermes, balnéothérapie, séchage agricole, etc.) et éventuellement la cogénération (production d’électricité et utilisation des rejets d’eaux chaudes pour production de chaleur industrielle).

Une étude de faisabilité d’implantation d’une centrale géothermique et valorisation de chaleur est donc lancée en 2018 par la Société Volcangerie, avec un cofinancement de l’ADEME, sur les sites de Cilaos et Salazie. 4 sites sont identifiés favorables dans chacun des cirques.

Des études complémentaires sont en cours, pour caractériser finement la ressource géothermale et finaliser les études de faisabilité technico-économique, qui devraient aboutir à la sélection d’un site.

0
Identification des secteurs d'intérêt potentiel pour le développement de la géothermie à La Réunion