MODECOM®, mieux connaître la composition des déchets ménagers

Cette connaissance est importante tant pour le renforcement des actions de prévention que pour l’évolution des filières de valorisation des déchets après collecte. Elle constitue une véritable aide à la décision dans les choix techniques et organisationnels et dans le suivi des politiques menées, au niveau national comme au niveau local.

Afin de renforcer les actions de prévention des collectivités, l’ADEME a développé le MODECOM®, une méthode qui permet de connaître la composition des différents flux de déchets produits par les ménages.

Une première campagne de caractérisation des DMA a été menée en 2006 à La Réunion et à Mayotte. Ces deux territoires ont connu de nombreuses évolutions en plus de 10 ans (lancement des plans locaux de prévention, augmentation du nombre d’acteurs dans la prévention et la gestion des déchets, sensibilisation des ménages…). Il était donc nécessaire de mettre ces chiffres à jour afin de pouvoir évaluer les enjeux de demain sur ces territoires.

Depuis 2006, à La Réunion, le poids des poubelles grises a diminué de 57 kh/hab./an et celui des poubelles jaunes a augmenté de 8,2 kg/hab./an. C’est encourageant !
Néanmoins, 79 % des déchets présents dans les poubelles grises pourraient être évités avec quelques bons réflexes : réduire, réutiliser, recycler, composter…

À Mayotte, ce sont 216 kg/hab. qui sont produits chaque année. Sur ces 216 kg, la plus grosse partie est représentée par les déchets putrescibles (35 %), dont une large partie pourrait être compostée.

Pour plus de détails concernant les chiffres des MODECOM®, consultez les synthèses techniques :